LES ORIGINES DE LANVERN

    Le nom Lanvern vient de Lan (ermitage) et  Wern ou Guern (marais d’aulnes).

    L’origine du lieu remonte au 11è siècle, date de création d’un prieuré dépendant de l’abbaye de Landévennec dont l’origine se situerait peu avant l’an 500. Un prieuré est un lieu de résidence pour un prieur chargé d’administrer les biens du monastère. Landévennec a en effet bénéficié de nombreuses donations foncières de la part des comtes de Cornouaille propriétaires dans la région. Les nombreuses possessions dans la partie littorale du Cap Caval constitueront progressivement le «domaine de l’abbaye» qui sera géré à partir du prieuré de Lanvern.

    Dédiée à Saint Philibert, premier abbé de Jumièges et de Noirmoutier, l’église priorale est un monument dont le chœur date pour le moins du 15è siècle (influence de l’école de Pont-Croix) et la nef du 16è.

    Une inscription sur la grande porte d’entrée cite 1658, date d’une restauration (Guido M.  1658  restaurator).
La chapelle de Lanvern vers 1945-50
La chapelle de Lanvern vers 1945-50 (image colorisée)
la chapelle de Lanvern en 1941
    A la suite de la révolte des Bonnets Rouges en 1675, Louis XIV et le duc de Chaulnes, gouverneur de Bretagne, ordonnèrent en représailles d’abattre les flèches des églises de Lanvern, Languivoa, Lambour en Pont-l’Abbé, Combrit, Saint-Honoré en Plogastel-Saint-Germain et Tréguennec, qui avaient sonné le tocsin de la révolte. Le clocher n’a jamais été remonté par la suite.

accueil deux églises